Vers la version texte
Sommaire

 

Des prairies en fleurs à perte de vue

On distingue différents types de prairies en fonction de la forme d’exploitation et de la richesse des sols en matières nutritives et en eau. Dans le Parc national, on trouve entre autres des prairies de nard raide de faible hauteur et pauvre en matières nutritives, des prairies d’avoine dorée ou élevée avec des plantes graminées poussant en hauteur, des prairies inondées ou humides avec des joncs et des arbustes en fleurs. Sur les hauteurs de Dreiborn, à Vogelsang, les prairies sont marquées par l’absence de variété végétale. Cela s’explique par les manoeuvres effectuées sur cet ancien camp militaire. Pour réparer les dommages faits au sols, on a dû semer de l’herbe durant de nombreuses années. De ce fait une végétation plus riche n’a pas pu s’y développer.

Les prairies humides ou inondés situées en bordure de rivière, par exemple à Dedenborn et Wahlerscheid, n’ont souvent plus été utilisées à but économique dans le passé et sont tombées en friche. De hauts arbustes ont peu à peu colonisé cet espace et repoussé les plantes graminées et herbacées, celles-ci poussant moins en hauteur.

Aux yeux des visiteurs du Parc et sur le plan écologique, les prairies humides de montagne sont une attraction lorsque le narcisse jaune, le méon et la renouée bistorte fleurissent au printemps. Les vallées où coulent les ruisseaux Fuhrtsbach et Wüstebach deviennent alors un but de promenade apprécié des amoureux de la nature. De nombreux insectes (sauterelles, papillons et coléoptères) s’y sentent bien.

A l’avenir ces prairies seront conservées et régulièrement entretenues: elles appartiennent à la zone de management. Par contre, certaines autres prairies ne sont plus du tout entretenues et, de ce fait, ne resteront pas non-boisées. Elles font partie de la zone de processus d'evolution naturelle. Tout d’abord les buissons puis les arbres coloniseront ce site où la forêt se développera peu à peu puisque tout milieu naturel qu’on laisse évoluer devient à terme une forêt.

 

 
 

Plantes des prairies

La plupart des gens s’ imaginent qu' une prairie ressemble à un paysage de collines couvertes d’herbes. A juste titre puisqu’une grande diversité de plantes herbacées vertes pousse sur les prairies et les pâturages du Parc national.

 

La faune des prairies

La pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) séjourne de mai à septembre dans le Parc national de l’Eifel. Cet oiseau arborant une tache noire en forme de bandeau à la hauteur des yeux est menacé aussi bien en Rhénanie du Nord – Westphalie que dans l’Eifel. C’est une variété animale typique du complexe de biotopes prairies-haies-forêts bien représenté sur l’ancien terrain militaire Vogelsang du plateau de Dreiborn.
 
 



Vers le haut de la page